mercredi 17 mai 2017

#USA : Un procureur spécial est nommé dans l’enquête sur l’ingérence russe dans la campagne de Trump.-

C'est l'ex-directeur du FBI Robert Mueller qui agira à titre de procureur spécial dans l'enquête sur « les efforts du gouvernement russe pour influencer l'élection présidentielle de 2016 et autres sujets liés », comme l'a annoncé en fin de journée mercredi le département américain de la Justice.

Radio-Canada avec Le Monde, New York Times, Reuters, The Washington Post, CNN et The Wall Street Journal

Il s'agit d'un nouveau développement dans un contexte d'allégations et de scandales qui pèsent de plus en plus lourd sur la présidence de Donald Trump.

Robert Mueller a été à la tête du FBI de 2001 à 2013.

« J’ai déterminé qu’il était dans l’intérêt public que j’exerce mon autorité et nomme un procureur spécial pour prendre la responsabilité en cette matière, a déclaré le numéro deux de la Justice Rod J. Rosenstein par écrit. Ma décision n’illustre pas que des crimes ont été perpétrés ou que des poursuites doivent être intentées. »

Le procureur spécial devra au final répondre au sous-procureur Rosenstein, et donc par extension au président Trump. Mais il disposera d’une plus large autonomie vis-à-vis de la hiérarchie habituelle qu’un avocat du gouvernement américain.

Plus tôt, mercredi, un élu du Congrès avait officiellement appelé à la destitution de Donald Trump, après qu'il eut été révélé que le président aurait tenté de faire obstruction à une enquête du FBI sur les liens présumés de son entourage de campagne électorale avec la Russie.

Cet appel à la destitution est venu d'Al Green, élu démocrate du Texas, qui considère que le président Trump doit faire face à des accusations de la part de la Chambre des représentants pour avoir présumément demandé à l'ex-directeur du FBI de clore l'enquête sur les contacts russes de son ex-conseiller à la sécurité nationale, Michael Flynn.

Selon des révélations du New York Times, l'ex-patron du FBI, James Comey, a écrit une note confidentielle, à la suite d'une rencontre en tête-à-tête avec le président dans le bureau ovale de la Maison-Blanche. Dans cette note, M. Comey citerait comme suit les propos de Donald Trump au sujet de M. Flynn : « J'espère que vous pourrez laisser passer cela [...] C'est un bon gars ».

James Comey a été limogé par Donald Trump le 9 mai dernier.

La Maison-Blanche nie que le président Trump ait demandé à M. Comey de mettre un terme à l'enquête.

Les élus veulent entendre Comey

Un nombre croissant de législateurs du Congrès réclament copie de cette note confidentielle, de même que d'autres mémos relatant les échanges entre MM. Comey et Trump, et peut-être même de possibles enregistrements de ces conversations.

Il est également réclamé que James Comey témoigne en personne devant deux comités du Congrès.

Jusque là silencieux sur cette affaire, le leader de la majorité au Sénat, le républicain Mitch McConnell a déclaré que les législateurs devaient entendre publiquement James Comey le plus rapidement possible pour répondre aux enjeux soulevés ces derniers jours.


Plus d'informations à venir

Enregistrer un commentaire