samedi 1 avril 2017

L’ex-Ministre de la justice, Me Camille Edouard jr… victime dans le dossier Guy Philippe?

#Haiti - Dossier Guy Philippe : L’ancien Ministre de la Justice, Me Camille Edouard Jr s’estime victime de la méchanceté de ceux qui l’accusent et dénonce l’hypocrisie des politiques.- (Texte de Cyrus Sibert)
Ce 31 mars 2017, RéseauCitadelle a eu une courte conversation avec Me Camille Édouard Jr qui salue notre courage d'attirer l’attention de l’opinion publique et du pouvoir en place sur les déclarations du procureur américain chargé du dossier de Guy Philippe.
L’ancien ministre de la justice en a profité pour dénoncer l’hypocrisie des hommes politiques et de certains directeurs d’opinion dans l’analyse du dossier.
L’ancien garde des sceaux de la République affirme que ceux qui l’accusent d’avoir conspiré contre Guy Philippe savent très bien que l’arrestation est une initiative des Etats-Unis s’appuyant sur l’accord conclu avec Haiti contre le trafic des stupéfiants, contre le crime organisé et sur la pratique de transfert des accusés pour être jugés aux Etats-Unis.
Plus de quatre-vingt (80) personnes accusées de trafic illicite de stupéfiants ont été transférées à la justice américaine, grâce à cette tradition de collaboration totale. Les pressions américaines pour arrêter des accusés basés en Haiti remontent à des décennies. L’histoire tragique du Président Leslie François Manigat dans le dossier du colonel Jean-Claude Paul en est une preuve.
Me Camille Edouard jr qui promet d’écrire sur ce dossier, invite l’opinion publique à approfondir son questionnement autour des évènements qui ont entouré l’arrestation du Sénateur élu de la Grand-Anse : Une opération de haut niveau qui relève d’une relation bilatérale entre une super-puissance et un petit pays voisin.
Il parait que depuis plus de dix (10) ans, Guy Philippe était en pourparler avec les autorités américaines sur les accusations qui pèsent contre lui. De plus, depuis l’élection au second degré du Sénateur Jocelerme Privert à la magistrature suprême de l’Etat, les Etats-Unis n’entendent plus tolérer que des gens accusés de drogue siègent en toute quiétude au Sénat de la République, de peur qu’à la faveur d’une crise, un Sénateur-Trafiquant ne devienne Président de la République d’Haiti, compliquant les relations diplomatiques. Certains sénateurs seraient dans le collimateur de la justice américaine qui devient plus impatiente que d’habitude au risque d’agir avec empressement.
Me Camille Edouard Jr estime que la solution passe par une justice forte, un Etat responsable qui fait la lumière sur les accusations, afin de rendre inutile l’intervention extérieure. Dans le cas contraire, on aura toujours à indexer à tort des autorités haïtiennes dans des arrestations suivies de transferts aux Etats-Unis; à partir d'opérations souvent téléguidées par le puissant voisin qui ne prend pas toujours le temps de demander aux autorités locales leur opinion, avant d’agir.
Face à notre préoccupation par une éventuelle motivation politique qui pourrait se cacher derrière l’arrestation de Guy Philippe, en termes d’hégémonie du parti Lavalas, l’ancien ministre de la justice affirme qu’en janvier 2017, le seul objectif du Président Jocelerme Privert était de réussir sa mission avec une sortie pacifique et civilisée de la scène. Le CEP ayant décidé de laisser Guy Philippe dans la course électorale, il n'y avait plus rien à faire. Logiquement, en cette période électorale, la seule décision en faveur de Lavalas serait d’influencer les élections à son profit. Or, sur ce point, le Président Privert optait pour la neutralité de tous les membres du gouvernement dans le scrutin, du début jusqu’à la fin. Les membres du parti Fanmi Lavalas, apprécient-ils cette décision de neutralité? “On devrait, au moins, reconnaitre cette courageuse position de grandeur de la part du Président provisoire” a t-il ajouté.
Cyrus Sibert, Cap-Haitien, Haiti // 31 Mars 2017
reseaucitadelle@yahoo.fr // @reseaucitadelle
WhatsApp: 509-3686-9669
Enregistrer un commentaire