lundi 18 septembre 2017

#Haiti : Répression de la Police Nationale d’Haiti #PNH contre #ReseauCitadelle

“Vous avez été bloqué, vous ne pouvez ni suivre @pnh_officiel, ni voir les Tweets de @pnh_officiel.”

AU NOM DE LA DEMOCRATIE, DE LA LIBERTÉ D’EXPRESSION & DE PRESSE !!!


https://www.facebook.com/LeRecitHaiti/photos/a.10153417078189478.1073741826.170678274477/10156750959189478/?type=3 



dimanche 17 septembre 2017

#Haiti : Le #DGPNH Michael Gédéon, marche t-il sur les traces du Général Henry Namphy?

Manifestation violente du 12 septembre 2017, attaque contre la population et l’Ambassade du Canada…. grâce à la passivité complice ou une mutinerie des responsables de la Police.

Le #DGPNH Michael Gédéon, marche t-il sur les traces du Général Henry Namphy?


@CyrusSibert // @ReseauCitadelle // WhatsApp : 509-3686-9669

https://www.facebook.com/LeRecitHaiti/photos/a.10153417078189478.1073741826.170678274477/10156746860379478/?type=3

vendredi 15 septembre 2017

Pawòl Chanjman : Le Président Jovenel Moise sur le budget 2017-2018.-





Prezidan Repiblik la, Jovenel Moïse, koze ak popilasyon an, vandredi 15 septanm la, nan kad Emisyson Pawòl Chanjman.

Flash!!! Un représentant du GB “GroupeBlackout” sera sur “Radio Scoop FM”, ce vendredi 15 septembre 2017 .-

Un représentant du GB “GroupeBlackout” sera sur “Radio Scoop FM”, ce vendredi 15 septembre 2017 au micro de Gary Pierre Paul Charles. Il promet de dire la vérité sur la responsabilité du groupe dans les agitations politiques des derniers jours et spécialement, leur implication dans l’attaque contre l’Ambassade du Canada.

En effet, le peuple attend des explications sur :

1- l’utilisation par le Groupe Blackout de la Centrale électrique de Varreux (70 mégawatts), une propriété de l’Etat haïtien, qu’il exploite sans aucun contrat;

2- la décision du GroupeBlackout d’acheter des produits pétroliers sans passer par l’Etat haïtien, et surtout, sans payer des taxes;

3- les 250 millions de dollars empochés chaque année avec promesse de produire du courant électrique… la réalité saute aux yeux, le peuple haïtien consomme du Blackout.

Il était temps que les patrons de Moise Jean-Charles et de Don Kato viennent au devant de la scène. Dans un système démocratique, point n’est besoin de se cacher derrière des politiciens démagogues pour défendre ses intérêts économiques.

Car, il n’est un secrèt pour personne que ce “GroupeBlackout” a financé la campagne électorale de Moise Jean-Charles pour le Sénat en 2009 et depuis lors, ses membres constituent les patrons de LESPWA, l’INITE et VERITE. Antonio Cheramy alias Don Kato, a élu domicile au bureau de l’un des principaux représentants du Groupe, sans doute, celui qui aura à intervenir cet après-midi.

mercredi 13 septembre 2017

Incident diplomatique entre #Haiti et le #Canada???

Suite à l’implication de quatre 4 parlementaires haïtiens, dont le Président de la Commission des Affaires Etrangères du Sénat monsieur Evalière Beauplan, dans une attaque contre l’Ambassade du Canada dans la capitale haitienne en date du 12 septembre 2017, —— L’Ambassade du Canada est fermée «exceptionnellement», ce mercredi 13 septembre 2017.-

L’ambassade du Canada en Haïti, touchée hier mardi 12 septembre par la vague de manifestations, est fermée ce mercredi 13 septembre, selon ce que le personnel diplomatique a annoncé sur leur compte Twitter sans toutefois donner davantage d'informations.

La commune de Delmas où loge l’Ambassade du Canada, au niveau de 75, a été durement saccagée par des actes tumultueux commis par des manifestants protestataires à l’égard des riverains et des entreprises commerciales dont des supermarchés et des banques. Le bilan dressé hier mardi tard dans la soirée, fait état de plusieurs véhicules brûlés, de vitres et pare-brises cassés, actes de vandalisme que condamnent le Secrétaire d’État à la Sécurité Publique dans une note de presse parvenue à la rédaction de Loop Haiti.

Source

Ce 12 septembre 2017, Lavalas vient de rééditer #Benghazi en #Haiti.-

Ce 12 septembre 2017, Lavalas vient de rééditer #Benghazi en #Haiti.- (Texte Cyrus Sibert)

12 septembre 2017 marque le cinquième anniversaire de l’attaque de l’ambassade des Etats-Unis dans la ville de Benghazi au Libye, par des terroristes déguisés en manifestants pacifiques qui protestaient contre un documentaire dans lequel certains commentaires étaient interprétés comme avilissants pour l’image de Mahomet, le prophète de l’Islam.

En effet, des hommes armés, liés à Al-Qaeda, avaient utilisé une manif pacifique pour exécuter l’attaque planifiée d’une ambassade occidentale, dans la deuxième ville Libyenne. Ce jour-là, c’était l’ambassade des Etats-Unis. Les assaillants avaient dans un premier temps jeté des pierres sur le local de la mission diplomatique, avant de le prendre d’assaut, de l’incendier et de tuer par asphyxie, l’ambassadeur en poste qui tenait à défendre sa position, de ne pas se rendre aux terroristes. Plusieurs soldats américains qui assuraient la sécurité du bâtiment ont péri lors de l’attaque. Benghazi reste et demeure un cauchemar dans l’histoire de la diplomatie américaine.

Drôle de coïncidence, hier, 12 septembre 2017, des groupes terroristes de l’opposition politique ont utilisé la même stratégie de façade de manif pacifique pour attaquer des ambassades dans la capitale haïtienne et incendier des maisons de commerce et de services professionnels.

Derrière cette action terroriste — si l’on considère le terrorisme comme un acte violent sur des civils innocents non-combattants dans le but de contraindre une entité à changer de position politique — il y a les mêmes planificateurs qui avaient organisé et lancé l’Opération Bagdad à Port-au-Prince suite au départ du President Jean-Bertrand Aristide en 2004. On doit se souvenir des crimes odieux commis sur des innocents, sur des policiers lors de l’Opération Bagdad revendiquée fièrement par le Sénateur Evalière Beauplan à l’occasion de l’éventuelle nomination du Me Bernard Gousse comme Premier Ministre en 2011, sans oublier les rumeurs impliquant Antonio Cheramy alias Don Kato dans l’assassinat du journaliste Jacques Roche dans le cadre de cette fameuse “Opération Bagdad".

En janvier 2016, ce groupe lié à Lavalas et à son rejet “Plate-forme Pitit Dessalines”, avait orchestré dans le pays toute une série d’attaques contre des bureaux de vote dans le but de faire échouer le processus électoral et de faire main basse sur le pouvoir d’Etat à travers leur complice Jocelerme Privert, lui aussi accusé de massacrer des innocents dans la ville de Saint-Marc en 2004, spécifiquement dans la localité de La scierie.

Lors de leurs différentes interventions sur les médias de la capitale haïtienne, ces apprentis terroristes politiques n’ont jamais caché leur implication dans la violence politique en 2004 et en 2016. Me Danton Léger sur Radio Caraïbes, Nenel Cassy sur Radio Scoop FM, Antonio Cheramy Don Kato, Evalière Beauplan, ils ont tous vanté leur capacité à organiser la violence politique au profit de leur famille politique Lavalas.

Faut-il rappeler que Moise Jean-Charles de la Plate-Forme Pitit Dessalines qui, à plusieurs reprises, avait pris l’Ambassade des Etats-Unis pour cible, a passé les cinq (5) ans de la Présidence Martelly à répéter sur les médias son objectif de créer dans le pays un chaos politique par la violence politique. Ils ont tous organisé ouvertement, ont appliqué la violence pour bloquer les élections et faire main basse sur le pouvoir d’État en dehors du processus électoral.

Nous voici dans une démocratie dans laquelle des groupes violents menés par des hommes politiques connus se croient autorisés à violenter des maisons de commerce, des professionnels, des passants, des marchands de rue et des ambassades.

Il est donc impératif de réclamer la coopération internationale pour faire cesser ces pratiques et combattre toutes velléités terroristes en Haiti.

Durant toute sa campagne électorale, Jovenel Moise n’a jamais cessé de répéter que “la stabilité politique est le premier des biens publics”. Il doit aussi respecter cette promesse électorale en adoptant les dispositions pour mettre les apprentis terroristes hors d’état de nuire.

Aussi, le Président Jovenel Moise doit-il se demander sur qui peut-il compter pour faire face aux apprentis terroristes. Car, il est bruit que

1- les policiers n’ont pas encore reçu leur paie,

2- ce n’est pas un secret que le DGPNH Michael Gédéon est sous contrôle de Privert et de ses apprentis terroristes,

3- le Président serait en totale désunion avec sa base politique TET-KALE,

4- une mauvaise gestion du salaire minimum qu’on pourrait maintenir à 6.50 U.S. comme au temps de Laurent Lamothe lorsque le dollar américain valait 42 gourdes,

5- trop de temps aux Cayes alors que les grandes villes sont abandonnées,

6- décision annoncée contre les ONGs qui ont le contrôle effectif et réel du terrain,

7- conflit avec des pétroliers français, des producteurs d’asphaltes et d’électricité….

trop d’ennemis en même temps, dans un contexte de conflits politiques internes.

Il est temps de penser à une retraite politique pour rectifier le tire. Mais, quant aux apprentis terroristes, il faut les combattre jusqu’à leur dernier retranchement.

Cyrus Sibert, Cap-Haitien, Haiti
13 Septembre 2017
WhatsApp: 509-3686-9669
@ReseauCitadelle
reseaucitadelle@yahoo.fr

https://www.facebook.com/LeRecitHaiti/posts/10156732652629478

dimanche 3 septembre 2017

Crise identitaire récurrente en République Dominicaine.-

Crise identitaire récurrente en République Dominicaine : 

La classe dirigeante de la République voisine a toujours voulu ressembler aux occidentaux qu’aux indigènes.

1- Elle a invité l’Espagne à annexer son territoire en 1861, soit 17 ans après le départ de l’armée haïtienne en février 1844. Ce qui justifie à posteriori la décision de Boyer d’envahir la partie Est de l’Ile en 1822 pour chasser les esclavagistes et les dominicains colonialistes qui comptaient maintenir les dominicains noirs ou les dominicains à peau foncée, en esclavage.

2- Elle voulait que les dominicains deviennent des citoyens américains. Durant toute la Présidence de Buenaventura Báez, de 24 septembre 1849 à 15 février 1853, des dirigeants dominicains ont eu un projet d’annexion aux Etats-Unis d’Amérique. En ce sens, ils avaient proposé au Parlement Américain de reconnaitre leur territoire comme un État des Etats-Unis d’Amérique. Les États-Unis racistes et toujours esclavagistes en ce temps là, avaient rejeté leur demande… trop nègre pour être US Citizen au 19 siècle.

Depuis, tout un plan est mis en place pour blanchir la nation dominicaine. Hélas!!!

Faut-il signaler que l’histoire dominicaine connait de Grands Leaders Nationalistes et indépendantistes comme Gregorio Luperon et de Santiago Rodriguez. Mais un secteur raciste et dominant dans ce pays, trouve qu’ils n’ont pas été assez blancophiles et/ou anti-haïtiens.

D’ailleurs, le traitement infligé à José Francisco Peña Gómez donne une idée de comment nos voisins traitent leurs leaders à peau foncée ou suspectés d’origine haïtienne.




Cyrus Sibert, Cap-Haitien, Haiti
3 Septembre 2017
WhatsApp: 509-3686-9669
@ReseauCitadelle
reseaucitadelle@yahoo.fr

Le président Jovenel Moise annonce la mise à la retraite de 12,000 fonctionnaires.-

video
Flash!!! Le président Jovenel Moise annonce la mise à la retraite de 12,000 fonctionnaires de l’Etat sur les 32,000 en fin de carrière.-

Selon les déclarations du Chef de l’Etat qui accueillait des boursiers haïtiens du Venezuela, le 31 Aout dernier, sur les 83,000 fonctionnaires de l’Administration publique, 32,000 ayant atteints l’âge de la retraite, doivent laisser leur place aux jeunes. “Cela doit se faire dans l’ordre à travers l’OMRH, l’organisme d’État chargé de la gestion des ressources humaines de l’Administration publique. Nous allons commencer ce processus cette année en remerciant 12,000 fonctionnaires et en organisant à partir du mois de janvier 2018, des concours pour combler les postes vacants.” a t-il déclaré.

Aussi, le Président de la République a t-il annoncé le lancement d’un programme d’accès au crédit. “ Fin septembre 2017, la Banque Centrale mettra à la disposition du public, un formulaire d’offre de crédit destiné aux entrepreneurs désireux d’obtenir des prêts à un taux de 5% (en gourdes), sur 10 ans. Les projets de production agricole et surtout la filaire avicole (spécifiquement de production des oeufs), sont prioritaires.

Le Chef de l’Etat se dit prêt à démocratiser l’accès au crédit dans le pays. Il se vante d’avoir mis Haiti au travail sans l’utilisation des fonds PetroCaribe et sans aide étrangère.

“ J’ai fait le choix de commencer mon mandat avec les ressources disponibles au niveau national. Pour notre première année, nous avons choisi de ne pas signer de résolution PetroCaribe”.

Cyrus Sibert, Cap-Haitien, Haiti
3 Septembre 2017
WhatsApp: 509-3686-9669
@ReseauCitadelle
reseaucitadelle@yahoo.fr
https://www.facebook.com/LeRecitHaiti/videos/10156700068414478/

vendredi 1 septembre 2017

#Haiti - idéologies politiques : Mettons réellement les points sur les i.-

#Haiti - idéologies politiques : Mettons réellement les points sur les i.- (Texte de Cyrus Sibert)

[ Réquisitoire contre la Gauche démagogique d’#Haiti ]

Il y a plus d’une semaine, lors de son intervention à l’Arcahaïe, le Sénateur Evalière Beauplan fit éloge de son appartenance idéologique : “Nous, de la Gauche!”. Par la suite, sur tous les médias, il a répété que son mouvement d’opposition est de gauche. Ce point intéressant, n’a pas manqué de retenir notre attention. C’est aussi le cas pour la déclaration de Me Reynold Georges dans laquelle, il affirme qu’avec la Caravane du Changement, le Président Jovenel Moise a asphalté environ 24 kilomètres de route à un coût de moins de 400,000 dollars américains. Ce genre de détails ont leur importance dans l’analyse de la réalité politique haïtienne.

A @ReseauCitadelle, nous sommes des “anti-démagogues”. Nous sommes contre les gens qui disent une chose en faisant exactement le contraire.

La Gauche haïtienne???

On croyait ce truc révolu. Comme dit un ami : Arcahaïe 2017 n’a été qu’un événement de type “Jurassic Park”. Une manoeuvre abracadabrante pour ressusciter de vieux dinosaures connus pour leurs pratiques politiques rétrogrades, des corrompus bénéficiaires de “cadeaux anonymes” de Jocelerme Privert qui, par magie, se prennent pour des avant-gardistes. On dirait qu’il n’y a plus de jeunes dans ce pays, qu’il n’y aura pas de nouveaux leaders ni de nouveaux candidats jeunes lors des élections à venir. Le phénomène migratoire de jeunes haïtiens vers le Chili semble être une assurance de survie pour ces fossiles de la classe politique traditionnelle d’Haïti.

Faisons le point sur cette Gauche!

Comme nous l’avions dit dans notre réaction à la lettre de l’écrivain Antoine Lyonel Trouillot qui a eu l’indécence de présenter Moise Jean-Charles, à la société haïtienne, comme le leader d’“une idéologie politique claire - le socialisme” : il y a des critères pour déterminer et distinguer la Gauche de la Droite. Il ne suffit pas de faire partir du Club des victimes de Duvalier, ni d’être anti-duvalieristes ou de répéter aux profanes que vous êtes de Gauche pour que cela soit une réalité.

Durant le quinquennat du président Michel Martelly, nous avions pris le soin d’évaluer la position des hommes politiques haïtiens par rapport à l’idéologie qu’ils se réclament. Eh bien, nous nous sommes posé pas mal de questions :

1- Comment comprendre des hommes de gauche qui combattent le programme PSUGO pour l’éducation universelle ou la gratuité de l’enseignement de base?

2- Avez-vous déjà vu une Gauche rejeter des restaurants communautaires en les qualifiant de gaspillage?

3- Avez-vous déjà vu une Gauche responsable abêtir des jeunes étudiants venant de couches populaires, en les manipulant, les utilisant comme des “chimères" au lieu de les inculquer des notions scientifiques qui les auraient permis de contribuer valablement au changement de leur pays?

Tandis qu’on excite les enfants du peuple avec des doses de Gramsci, souvent prises hors contexte, les enfants des leaders de cette Gauche sont bien encadrés ailleurs, dans de prestigieuses universités à Cuba, en Europe, en Amérique du Nord, en Asie ou en Amérique Latine, dans des pays où l’on respecte avec la plus grande rigueur, le nombre d’heures de cours, les devoirs ou travaux pratiques et les rapports de recherches requis pour l’obtention du titre universitaire.
Quel sera l’avenir des masses populaires quand leurs enfants, même diplômés, n’arrivent plus à lire, à comprendre ce qu’ils lisent, à écrire ou à appliquer correctement ce qu’ils ont lu, suivant des mesures scientifiques?
On constate déjà les conséquences sur les réseaux sociaux. Incapables de construire des antithèses et/ou des contre-arguments, des intellectuels se livrent à des injures indignes, gestes d’abandon ou de forfait.

4- Quelle est cette Gauche qui attaque des Projets sociaux de type EDE-PEP, Kore Etidyan, Ti-Manman Cheri, Panye Solidarite, sans aucune considération?
Une gauche normale, cela supporte tous transferts de ressources au profit des couches défavorisées; Une gauche normale aurait proposé des stratégies en vue de rendre ces projets sociaux efficaces et pérennes, mais non d’appeler à leur cessation.

5- Avez-vous déjà vu une Gauche combattre la création d’une Armée nationale avec comme seule garantie l’espoir que le grand voisin impérialiste veillera sur le destin de son peuple? A t-on déjà vu une gauche confier l’existence de sa nation au bon vouloir du Pentagone qui décide ou pas d’intervenir à chaque catastrophe naturelle comme ce fut le cas pour séisme 12 janvier 2010 et l’ouragan Matthew?
A Cuba, en Russie, en Chine, en Corée du Nord, partout où la Gauche exerce le pouvoir, actuellement au Venezuela, l’Armée Nationale n’est-elle pas considérée comme le fer de lance de la lutte pour l’autodétermination? Car, le progrès ne se fait pas sans résistance. Il faut pouvoir se défendre contre les réactionnaires, les contre-révolutionnaires, les saboteurs et les terroristes de toutes sortes.

6- Lénime disait, la “Revolution, c'est les Soviets plus l’électricité". Avez-vous déjà vu une Gauche ou des progressistes combattre l’ambition d’un chef d’Etat d’électrifier son pays 24 sur 24?

7- Qu’est ce que c’est, cette Gauche qui souhaite l’échec d’une stratégie de développement endogène dénommée “Caravane du Changement” avec pour objectif d’arroser les terres agricoles, de réhabiliter les routes agricoles?
Avez-vous déjà entendu parler d’une Gauche qui se positionne contre la remise en valeur des terres agricoles cultivées par des paysans?

8- Avez-vous déjà vu une Gauche défendre le libre-échange avec un pays voisin?
Eh bien, la Gauche haïtienne a passé les cinq (5) ans du Président Martelly à critiquer les mesures protectionnistes d’Haiti face la République Dominicaine, à exiger la levée du fameux embargo sur les 23 produits dominicains.

9- Généralement, la Gauche est connue pour ses tendances à augmenter la pression fiscale en vue de permettre à l’État de disposer des ressources nécessaires pour assurer une meilleure redistribution à travers des services publics, dans une logique de justice sociale.
Paradoxalement, la Gauche de mon pays se range toujours au coté des libéraux de droite pour crier au scandale quand l’Exécutif cherche à augmenter les taxes et les impôts.

10- Homophobie : Avez-vous déjà vu une Gauche homophobe?


Venons à l’élément important de la déclaration de Me Reynold Georges, Conseiller du Chef de l’Etat.

a) Libéralisation du marché des constructions publiques :

Si le Président Jovenel Moise a pu asphalter 24 kilomètres de route à un coût de moins de 400,000 dollars américains, c’est parce qu’il a rejeté cette décision adoptée par les représentants de cette “Gauche” depuis 1994, après le retour du Président Aristide, de toujours recourir au secteur privé pour construire n’importe quoi, même des routes agricoles en terre battue.

Il faut rappeler qu’au temps des Duvalier et même avant, le Ministère des Travaux Publics était habilité à construire des routes; le SEPREN (Service d’Entretien Permanent du Réseau Routier National) en assurait l’entretien. Il n’y avait pas cette pratique d’appels d’offre pour n’importe quel ouvrage banal. Dans sa démagogie la plus comble, cette Gauche qui critiquait le FMI (Fonds Monétaire International) dans la presse, avait accepté de libéraliser le marché de la construction publique.

Comme d’habitude, elle s’est arrangée pour tirer des profits sectoriels ou personnels de cette soumission aux exigences totales du FMI, en se faisant assister de compagnies privées de construction et/ou de production d’énergie électrique. Ce n’est pas un secret que Fanmi Lavalas, LESPWA, INITE, VERITE, ces principaux partis se réclamant de la Gauche, sont encadrés de puissants opérateurs privés de construction et/ou de production d’électricité. D’ailleurs, ces hommes d’affaire ne cachent plus la complicité ou même la collusion qui existe entre eux et la Gauche démagogique haïtienne.

b) Libéralisation du marché des prêts financiers :

Aussi, en 1994, par un décret-loi, cette Gauche a t-elle libéré le marché des prêts financiers. Une décision qui a mis en veilleuse tout le système de protection qui existait en faveur de débiteurs de la classe moyenne et des couches défavorisées. On se souvient qu’avant 1990, les intérêts cumulés sur une dette ne pouvaient pas dépasser le capital initial contracté; le Code rural de François Duvalier protégeait les biens immobiliers des paysans; comme aux Etats-Unis, pays capitaliste de droite par excellence, les créanciers avaient l’obligation de se montrer de bonne foi dans leur stratégie de recouvrement; l’emprisonnement pour dette n’était pas aussi courant qu’aujourd’hui.

En effet, après que cette gauche eut tout libéralisé. Des citoyens de la classe moyenne qui sont obligés de contracter un prêt, sont pris aux pièges des créanciers et se retrouvent appauvris. Durant les 25 ans que cette Gauche démagogique a passé au pouvoir, avec la libéralisation du marché financier, les créanciers profitent de l’Etat de panique des familles face à la maladie ou la mort, pour leur imposer des taux exorbitants; ce qui crée une situation d’endettement pour de nombreux citoyens de la classe moyenne qui finalement perdent leur maison familiale, dans de véritables manoeuvres injustes d’enrichissement sans cause. Même quand, légalement, on n’emprisonne pas pour dette, plus d’un a été emprisonné parce qu’il n’arrive pas à s’acquitter d’une dette.

c) Vol à partir des coopératives :

Ne parlons pas de cette opération de vol à partir des coopératives d’épargne et de crédit. Avez-vous déjà entendu une Gauche prendre part à une vaste opération d’escroquerie en vue de décapitaliser les rudes travailleurs de la classe moyenne? Eh bien, cette Gauche démagogique a détruit le concept “coopérative" en Haiti.

d) Privatisation des entreprises publiques :

Au nom de la privatisation recommandée par le FMI, des entreprises construites avec l’argent du peuple ont été liquidées à un petit groupe d’hommes d’affaire proches de cette Gauche, suivant la logique “capitaliste à Papa”. Ces bourgeois placés sous la protection bienfaitrice de l’Etat ont obtenu le droit de s’accaparer des biens publics au nom du changement.

Conclusion:

Soyons sérieux, ne faut-il pas réinventer la Gauche haïtienne? Peut-on le faire avec ces démagogues? Ne faut-il pas à ce pays de nouveaux leaders, des jeunes intellectuels honnêtes et intègres pour rétablir la confiance dans les lignes idéologiques et dans l’engagement politique? Car, en réalité les gens qui se disent de Gauche ou de Droite en Haiti ne forment qu’un ramassis d’étatistes, des parasites qui vivent aux dépends du trésor public, à la recherche de privilèges et des opportunités économiques offerts par la puissance publique.

Prenons la navigation comme exemple. Il y a une direction à prendre pour chaque destination. On ne peut pas mettre le cap sur le Nord et dire au monde que vous allez au Sud. Vice-versa! Cela s’appelle de la démagogie.

Il faut à Haiti une vraie Gauche. Une Gauche qui suit les critères universelles de la Gauche. Il est temps de fermer ces boutiques d’affairistes, de démagogues épicuriens, “Pleziyis” qui profanent la mémoire, l’engagement et la lutte de militants dignes et sans reproche.

Cyrus Sibert, Cap-Haitien, Haiti
31 Août 2017
WhatsApp: 509-3686-9669
@ReseauCitadelle
reseaucitadelle@yahoo.fr

https://www.facebook.com/LeRecitHaiti/posts/10156692761034478

#Haiti : L’Affaire Baptiste a servi à fomenter une diffamation de plus, contre @LaurentLamothe.-

#Haiti : L’Affaire Baptiste a servi à fomenter une diffamation de plus, contre @LaurentLamothe.-

[ Proverbes 19:5 — Le faux témoin ne restera pas impuni, Et celui qui dit des mensonges n’échappera pas. ]

Dans leur méchanceté démesurée, des diffamateurs professionnels veulent faire croire que l’ex-Premier Ministre Lamothe a une responsabilité dans l’AFFAIRE JOSEPH BAPTISTE, ce colonel retraité de l’Armée américaine, accusé de corruption internationale par la Justice des Etats-Unis.

Eh bien, nous invitons ces piètres diffamateurs à lire, s’ils savent lire, les pages 8 et 9 de l’acte d’accusation contre le Colonel Baptiste.

En effet, les faits reprochés à ce dernier datent de novembre 2015, soit environ un an après la démission de Monsieur Lamothe.

Ces misérables diffamateurs n’ont même pas réalisé qu’à cette date, Laurent Lamothe n’était plus Premier Ministre. Ayant donné sa démission en décembre 2014, l’homme n’avait aucune responsabilité en Haiti. Au contraire, ses partisans étaient traqués et subissaient toutes formes de persécutions.

Faut-il rappeler que le 7 janvier 2015, Jean Junior Joseph connu de son état, avait publié sur son Groupe Facebook HaitiLeaks, un message diffamatoire du Journal “Haiti-Observateur” affirmant que l’ex-Premier Ministre Lamothe a été arrêté par la DEA puis transféré à Miami par des marshals. Une publication qu’il garde encore ancrée sur le Groupe, comme un hors la loi.

Il est temps de questionner ces pratiques, leur caractère légal et la santé mentale des auteurs.

[ Proverbes 6 versets 16 à 19 : “Il y a six choses que l’Eternel, Et même sept qu’il a en horreur; Les yeux hautains, la langue menteuse, Les mains qui répandent le sang innocent, Le coeur qui médite des projets iniques, Les pieds qui se hâtent de courir au mal, Le faux témoin qui dit des mensonges, Et celui qui excite des querelles entre frères.” ]


Cyrus Sibert, Cap-Haitien, Haiti
1 Septembre 2017
WhatsApp: 509-3686-9669
@ReseauCitadelle
reseaucitadelle@yahoo.fr




mardi 29 août 2017

29 Août 1793 - 29 Août 2017 : 224e anniversaire de l’abolition de l’esclavage sur la terre d’#Haiti.-

Ce 29 Août 2017 marque la 224e anniversaire de l’abolition de l’esclavage sur la terre d’#Haiti. Cette déclaration fut faite sur la Place d’armes du Cap-Haitien par le français Sonthonax, le 29 Août 1793, soit deux (2) ans après le rassemblement de Bois-Caïman, suivi de la révolte générale des esclaves. On ne comprend pas pourquoi cet événement unique dans l’histoire de l’humanité n’est pas commémoré par les autorités et les intellectuels haïtiens.

En effet, "c’est sur cette place qu’Ogé, meneur du premier soulèvement des mulâtres, fut roué vif avec ses compagnons. C'est encore sur cette place que les potences fonctionnaient à plein régime pour exécuter les esclaves en révolte. On y exposa la tête de Dutty Boukman, l'organisateur de la nuit du Bois-Caïman, on y pendit le père Philémon. Sonthonax y proclama l'abolition de l'esclavage. Et puis le baron de Vastey y eut son bureau alors qu’il était secrétaire du ministre des finances…Tous ces événements sont contenus dans le livre, Le baron de Vastey."

"La première émancipation des esclaves a lieu à Saint Domingue, le 29 août 1793. La loi du 4 février 1794 — 16 pluviôse an II — est le premier décret de l’abolition de l’esclavage dans l’ensemble des colonies françaises, qui est très inégalement appliqué."




—————-
Cyrus Sibert, Cap-Haïtien, Haïti
29 Août 2017
WhatsApp: 509-3686-9669
@ReseauCitadelle
reseaucitadelle@yahoo.fr
https://www.facebook.com/LeRecitHaiti/posts/10156681539389478

#Haiti - #Rep.Dom.: Peut-on les comparer Juan Pablo Duarte aux confédérés américains?

#Haiti -#RépubliqueDominicaine : Faisons la part des choses! Quel est le pourcentage d’esclavagisme, de racisme et de nationalisme, y a t-il dans la Dominicanité de Juan Pablo Duarte et de ses disciples? Peut-on les comparer aux confédérés américains?
—————-
Cyrus Sibert, Cap-Haïtien, Haïti
28 Août 2017
WhatsApp: 509-3686-9669
@ReseauCitadelle
reseaucitadelle@yahoo.fr

https://www.facebook.com/LeRecitHaiti/posts/10156679264964478

#Haiti : Tout lidè politik kap pran woulib sou dosye 10 mil goud, se demagòg san karaktè ki panse se ak lajan blan pou peyi yo fonksyone.-

#Haiti : Tout lidè politik kap pran woulib sou dosye 10 mil goud, se demagòg san karaktè ki panse se ak lajan blan pou peyi yo fonksyone.- (Teks Cyrus Sibert)

Si pagen dout ke sitwayen Aysyen an Ayiti tankou nan diaspora gen dwa mobilize pou mande bese taks leta ap pran sou yo, li klè ke nou paka anile dwa Peyi d’Ayiti gen pou reklame taks ak enpo sou tout sitwayen an Ayiti toukou lòt bò dlo. Se yon sòt de “membership”. Si w rete atache ak peyi d’Ayiti, w dwe peye taks ak enpo.

Aysyen refize prensip sa. Se pa sèl diaspora andedan peyi-a, moun yo refize peye enpo ak taks. Boujwa refize fè sa, klas mwayèn refize sa, leta oblije itilize estrateji endirèk tankou gaz, taks sou pwodi pou’l ka kolekte lajan.

Kòman nou santi nou lè nou tande se Anbasad Etazini k’ap bay politisye aysyen kòb pou manje?

Kòman nou santi nou lè nou tande se Blan kap finanse eleksyon lakay nou?

Kòman moun Okap santi yo lòske se vil Surennes nan peyi Lafrans kap finanse yon sit dechaj pou lameri jete fatra li ranmase?

Menm yon ti kanpay enfòmasyon pou di pèp la lave men li, lè li fin manje, se USAID ki pou finanse’l.

Se apati 1986 Ayiti tonbe nan nivo sa. Aysyen sanwont ! Se chita pale blan mal pandan yap tann blan pou fè yo viv.

Me regrèt si mwen oblije di sa, men lòt jou m’ap gade foto Manno Charlemagne ki sot opere nan lopital Miami. Nan kè’m mwen di Manno Charlemagne sot opere nan yon lopital enperyalis meriken, se yon seri dòktè si pase nan inivèsite kote “Plòt krache” li yo pat ka rive ki pran swen li.

Se pa sèl Manno Charlemange, ke mwen apresye anpil pou kouraj li, ki fè sa. Pi fò lidè lagoch 1986 ki t’ap pale enperyalis blan meriken mal, al pran swen nan lopital enperyalis meriken oubyen enperyalis dominiken apre yo fin transfòme inivèsite UEH an yon gwo òganizasyon popilè kap kreye espektak politik tout jounen.

Yo reyisi san pèp la!

@CyrusSibert ak @ReseauCitadelle pa gen objektif fòse okenn moun fè anyen, nou sèlman di li lè li tan pou nou fini ak demagoji sa yo. Nou pa ka ap di yon bagay epi pou n’ap fè kontrè li.

Mwen dakò ak yon seri zanmi ki di’m Prezidan Jovenel mande twòp yon sèl kou. Epi tou, gen lòt sitwayen ki pè pou estrateji mete tout resous ak materyèl nan yon sèl depatman oubyen rejyon pa deklanche revòlt lòt kote.

Prezidan Jovenel dwe konprann ke peyi-a ap soufri anpil, li p’ap ka ranje Gran Sid la yon sèl kou.

Men, Aysyen dwe konprann ke fòk yo peye pou yon bagay yo renmen. Nou paka ap di nou renmen klèb foutbòl Racing, ASC, FICA, TEMPETE epi pou nou refize peye match, achte mayo, kotize chak ane pou klèb la vanse. Sa pa fèt konsa.

Anpil moun nan diaspora a pale de lajan yo voye bay fanmi yo. Ebyen, konpòtman sa pa diferan de yon zwazo ki pote manje bay pitit li nan nich kote li kite yo. Se yon refleks natirèl ki pagen twòp konsyans kolektif dèyèl nan sans konsyan sosyal : se yon ensten parantal (instinct parantal) oubyen fanmilyal, yon senp refleks ki pap pote anyen anplis ke yon reyalite kenbe-la “survie”.

Pou transfòme listwa nou, kotizasyon diaspora dwe chita sou konsyans sosyal ak koletif, lè yo ka kotize pou reyalize bagay ki ka fè yo evolye, tankou mete lajan ansanm pou fè yon bank, konstri pwojè envestisman oubyen pwojè politik. Se sa kiben (Cubain) yo fè.

Bagay diaspora sa pa dwe tounen yon demagoji pou yon gwoup moun kache deyè’l pou bay presyon epi refize asire responsabilite yo.

Nou dwe konprann ke chanjman peyi d’Ayiti mache ak desizyon pou nou sispann kite peyi nou sou kont èd blan ap bay nan ONG, misyonè oubyen USAID.

Kòm tout moun konnen’l do’m laj pase laye. Map toujou gen kouraj pou di sa’m panse menm lè tout moun ap joure. Paske gende verite moun joure jodi epi demen yo di w te gen rezon.

Nan Labib, pèp Bondye toujou gen yon moun ki pou di’l laverite, menm lè yo joure’l, touye’l oubyen meprize’l. Pwofèt Ezayi (Esaïe) te di pèp la li gen pou’l depòte si li pa chanje konpòtman. Ebyen, san mwen pa yon pwofèt, map di Aysyen ke revolisyon milat ki Sendomeng la ap pran kontwòl tout zile si yo refize pran responsabilite yo. Paske, si mouvamn esklav yo te reyisi nan pati Wès zili a ki se Ayiti, nan pati Ès zile a ki se Sendomeng, se mouvman milat yo ki reyisi. Nou te oblije okipe Sendomeng pou anpeche moun sa yo retabli leskavaj. Yo gen sipò tout kote, yo angaje nan yon politik pou absòbe peyi d’Ayiti lè w oblije achte tout sa yo pwodi pandan yo refize achte anyen nan men’w.

Fòk nou louvri lespri pou nou konprann ke pandan 50 dènye ane yo tout kriz politik nou yo se an favè dominiken :
1- Ambago kraze ekonomi nou epi fè nou achte plis nan men yo,

2- Kriz nan inivèsite detri UEH epi fè jen nou yo ale etidye lakay yo;

3- Lame kraze, epi Aristide vann yo tout avyon ak ekipman lame d’Ayiti;

4- Gang operasyon Bagdad lakòz pi fò izin pak endistryèl travèse fwontyè;

5- Opozisyon ap kreye katchouboumbe pou bloke Martelly, sa lakòz tout envestisman kanpe pou ale kay vwazen;

Ann Konsidere Ayiti tankou manman nou. Pa kite se vwazinaj ki bay li moso manje. Se pa paske gen ti fanmi nan kay la ki ka itilize lajan w voye a mal pou’w refize voye kòb pou manman’w manje. W ka toujou bay presyon pou mete kontwòl pou evite kòb la mal itilize. Men, w paka di w pap voye lajan ditou pou manman’w, pandan wap kritike vwazinaj ki pa bay manman’w mose manje. Sa rele : demagoji!

Map tou di nou, li pa ekri okenn kote ni nan dwa fiskal ni nan dwa finans piblik, ni nan okenn prensip ke dwa leta pou kolekte taks ak enpo depann de jan li jere kòb la. Sa pa egziste. Sèl mwayen sitwayen yo gen pou mete kontwòl se ak enstitisyon leta yo oubyen ak òganizasyon vijilans sitwayen pou kontwole jan tout bagay ap mache.

Nou pa esklav ankò. Abitid ke nou gen pou se yon mèt blan kap jere tout bagay pou nou an, sanble remonte a epòk lesklavaj. Endepandans mache ak reskonsabilite. Oubyen nou endepandan, oubyen nou esklav blan!

Cyrus Sibert, Okap, Ayiti
28 Dawout 2017
WhatsApp : 509-3686-9669
@ReseauCitadelle
reseaucitadelle@yahoo.fr

https://www.facebook.com/LeRecitHaiti/photos/a.10153417078189478.1073741826.170678274477/10156679090674478/?type=3

samedi 26 août 2017

#Haïti : Ce que je pense de l’impôt forfaitaire de 10,000 gourdes imposé sur des ressortissants haïtiens. -

#Haïti : Ce que je pense de l’impôt forfaitaire de 10,000 gourdes imposé sur des ressortissants haïtiens. (Texte de Cyrus Sibert)

[ Nous ne pouvons plus continuer à demander aux contribuables des pays occidentaux de payer pour nous. ]

J’ai été provoqué par plus d’un à me prononcer sur cet impôt forfaitaire imposé aux haïtiens de la diaspora. Certains, on fait exprès de solliciter mon opinion sur ce sujet, qui d’après eux pourrait m’embarrasser. Contrairement à leur attente, nous sommes plutôt à l’aise à aborder ce genre de question. Et, pour le faire nous allons utiliser notre boussole de toujours : La vérité, la non-démagogie, des arguments, le bon sens et les principes universels applicables au sujet en débat.

Tout d’abord, la pratique veut qu’on compare notre pays #Haiti aux autres pays quand, il s’agit de formuler des critiques. Les ressortissants haïtiens utilisent toujours la propreté en Amérique du Nord, en Europe pour critiquer le fonctionnement des mairies en Haïti. D’une façon générale, le mode de fonctionnement des pays dans lesquels ils résident sert de critères pour évaluer la gouvernance dans leur pays d’origine, blâmer les dirigeants et justifier leur décision de s’expatrier.

En ce sens, on n’a qu’à faire de même pour analyser et comprendre la décision du gouvernement Moise/Lafontant d’imposer des taxes sur les citoyens haïtiens qui résident à l’étranger.

Comment les Etats-Unis, le Canada et l’Europe traitent leurs ressortissants en terme de taxe?

1- Je connais un ami au Cap-Haïtien qui a pris la nationalité américaine durant son long séjour aux Etats-Unis. Revenu au pays, il a reconstruit sa vie, épousé une jeune dame et donné naissance à une fille. La nouvelle épouse de mon ami voulait bénéficier de sa nationalité américaine. Elle brûlait l’envie d’obtenir la carte verte, donc le statut de résident permanent aux Etats-Unis. Mais, mon ami se montrait réticent. Pourquoi??? Parce qu’il ne pouvait pas appliquer pour sa femme et sa fille sans avoir payé des taxes aux Etats-Unis. Il me disait souvent, "mon cher, ma femme ne peut pas comprendre. Pour exercer ces privilèges, je dois être en règle avec le gouvernement américain. Alors, je me vois mal retourner aux Etats-Unis, travailler en vue de me mettre en règle avec l’Oncle Sam.”

2- J’avais un ami français qui a travaillé en Haïti pour le compte d’une ONG. Ce dernier a toujours pris le soin d’être en règle avec le fisc de son pays, pour ne pas perdre certains droits et privilèges.

Je ne suis pas un expert en droit international privé, mais on dirait que tous les pays dans lesquels nos ressortissants évoluent, imposent des taxes et des impôts sur leurs nationaux, peu importe leur lieu de résidence. Cet argument comparatif devrait pouvoir servir pour justifier le droit du gouvernement haïtien de réclamer des impôts forfaitaires de tous les haïtiens résidant à l’étranger.

Comme un Etat souverain, égal aux autres en droit, au lieu de quémander sur la scène internationale, Haïti peut imposer des impôts et des taxes sur ses ressortissants.

Évitons les approches démagogiques !

Chaque année des gouvernements de l’Union Européenne, des États-Unis, du Canada, du Japon…utilisent l’argent de leurs contribuables pour financer le budget de fonctionnement de notre pays; chaque jour, des leaders haïtiens en Haïti et dans la diaspora blâment la communauté internationale pour son manque d’assistance envers notre pays; mais, quand il s’agit de contribuer au trésor public de notre patrie, ces mêmes leaders montent au créneau pour dénoncer et appellent à la rébellion.

Quel est le sens logique dans tout cela? N’est-ce pas démagogique?

A @ReseauCitadelle, nous avons l’avantage de ne pas être candidats, ni d’avoir l’ambition d’être reconnus comme leaders de quoi que ce soit. Donc, nous sommes libres penseurs, sans le souci de faire plaisir à un secteur déterminé en flattant les bas instincts des gens.

Certes, nous sommes contre l’idée de demander aux ressortissants haïtiens de prouver qu’ils ont payé des impôts dans leur pays de résidence. L’Etat haïtien n’étant pas “l’inspecteur fiscal” d’autres pays, il doit être indifférent par rapport à la situation fiscale de ses ressortissants ailleurs. Aussi, peut-on toujours discuter sur le montant de l’impôt forfaitaire à réclamer. Mais, rejeter catégoriquement le droit d’Haïti de percevoir des taxes sur ses ressortissants, c’est inacceptable.

Soyons sérieux!

On ne peut pas réclamer le changement, ni se vanter d’être nationaliste et en même temps refuser de supporter le budget de son pays. C’est purement et simplement démagogique !

De plus, depuis l’arrivée de TET-KALE au pouvoir en 2011, il existe toute une série de critiques sur le frais de 1.5 dollar U.S. réclamé à chaque transfert rentrant en Haïti. Comme d’habitude, sur les médias dans la diaspora tant qu’en Haïti, on le qualifie ce frais par transfert de “crime odieux”, “Le gouvernement haïtien veut détruire la diaspora”, “C’est une déclaration de guerre”.

Eh bien,

a)- de la ville d’Orlando à Palm Bay, quand on emprunte la route #417, il y a trois (3) postes de péage : 1 dollar, 1.5 dollar et 1.5 dollar. Cela me coûte 4 dollars pour rendre visite à mon petit frère.

b)- Pour visiter ma chère mère, mon cher papa et ma soeur, si j’emprunte l’autoroute TURNPIKE, cela coûte 13 dollars, de Orlando à Miami.

c)- Pour circuler dans la ville d’Orlando, l’autoroute #408 coûte de l’argent. De 0.50 à 1 dollar pour y accéder; de temps en temps, il faut s’arrêter pour payer 1 dollar ou 1.5 dollar.

d)- Les haïtiens n’ont aucun problème pour payer les frais non-remboursables réclamés par les ambassades étrangères juste pour soumettre une demande de visa; cela, sans aucune garantie de l’obtenir.

Les membres de la diaspora haïtienne aux Etas-Unis, au Canada, ou en Europe ne critiquent jamais la politique qui consiste à faire payer sans cesse pour les services les plus élémentaires. Pourtant, en Haïti, quand il s’agit de contribuer à la caisse publique, ces haïtiens dociles ailleurs se présentent comme des rebelles.

Soyons honnête avec nous-mêmes !!!

Si nous voulons un pays normal, nous devons être des citoyens normaux donc responsables. “Il y a toujours quelqu’un qui paie!”. Les économistes le savent : Ou vous payez, ou quelqu’un paie à votre place.

Actuellement, la tendance dans le monde va dans le sens des réductions de l’aide internationale. L’Administration Trump avait annoncé une réduction de l’aide américaine envers Haïti. Cela se fait dans un contexte d’augmentation des dépenses dans un pays sorti d’un séisme dévastateur, victime du choléra importé, un pays à construire alors qu’il est régulièrement frappé par des ouragans, des ondes tropicales, des intempéries suivies de sécheresse… Alors, si les haïtiens veulent être maitres de cette terre léguée par leurs ancêtres, s’ils veulent être maitres de leur destin, ils doivent mettre la main à leur porte-feuille et payer. C’est comme ça !

Dumarsais Estimé est un Grand Président haïtien, parce qu’il a payé la dette d’Haïti envers les Etats-Unis. Pour le faire, il avait exigé une cotisation de la part de tous les haïtiens. On rapporte que tous les écoliers devaient apporter quelques centimes “pour payer la dette". C’est comme ça! Il faut consentir un effort national pour relever les grands défis.

Nous ne pouvons plus continuer à demander aux contribuables d’autres pays de payer pour nous. Le débat doit se porter plutôt sur la gestion des fonds collectés, le contrôle des recettes et des dépenses. Telle est la responsabilité d’un parlementaire responsable. Au lieu de sombrer dans la démagogie la plus abjecte, les parlementaires doivent renforcer les mécanismes de contrôle pour rassurer les contribuables.

Cyrus Sibert, Cap-Haïtien, Haïti
26 Août 2017
WhatsApp: 509-3686-9669
@ReseauCitadelle
reseaucitadelle@yahoo.fr

https://www.facebook.com/LeRecitHaiti/photos/a.10153417078189478.1073741826.170678274477/10156672564419478/?type=3

#Haiti : Pourquoi le Bureau du Sénateur Latortue refuse t-il la sérénité et cherche à influencer l’enquête PetroCaribe?

Photo : Pamphlet diffamatoire
#Haiti : Pourquoi le Bureau du Sénateur Latortue refuse t-il la sérénité et cherche à influencer l’enquête PetroCaribe ??? (Texte de Cyrus Sibert) (Photo : Pamphlet diffamatoire) 

[ Exode 20 verset 16 : “Tu ne porteras point de faux témoignage contre ton prochain.” ]

L’audience des réseaux sociaux en est témoin : pas une semaine sans que les hommes du Sénateur de l’Artibonite ne publient des informations mensongères sur des projets, en vue d’acculer des ex-ministres, des ex-premiers ministres et surtout monsieur Laurent Lamothe.

Est-ce acceptable que le Président de l’Assemblée Nationale utilise son Cabinet particulier financé avec l’argent du contribuable pour répandre des informations mensongères et persécuter l’ex-Premier Ministre Laurent Lamothe?

Cette culture d’abus — chez un ancien militaire de l’ère des tortionnaires — qui remonte aux pratiques arbitraires des temps anciens, doit-être dénoncée. C’est une question de principe : a) L’abus de pouvoir est une violation des droits humains. b) Celui qui utilise son pouvoir au Parlement et les ressources de l’État pour persécuter un citoyen, fait preuve d’un comportement répressif et fera la même chose avec d’autres institutions de la République.

En effet, monsieur Latortue utilise d'anciens membres du Bureau de Communication de son cousin l’ex-Premier Ministre Gérard Latortue, pour faire circuler sur les réseaux sociaux un pamphlet diffamatoire sur le contrat pour la reconstruction du parlement haïtien.

Dans le but de déjouer la manoeuvre de ces calomniateurs et d’éclairer les citoyens de bonne volonté sur cette affaire, nous communiquons les informations suivantes :

1- Le contrat pour la reconstruction du parlement haïtien a été négocié et signé en 2010 par le premier ministre Jean Max Bellerive;

2- Dans une logique de “continuité de l’État”, le Premier Ministre Lamothe a posé la première pierre de cet ouvrage pour lancer le chantier en 2012, soit deux (2) ans après sa signature;

3- L’Etat avait versé une avance de démarrage de 25% du montant total du contrat, soit 10 millions de dollars U.S.;

4- La compagnie de construction dominicaine a passé deux (2) ans dans la fondation de l’édifice qui se trouve dans une zone marécageuse, sur le littoral. De plus, il fallait appliquer à la construction des mesures para-sismiques. En ce sens, environ 500 pieux ont été introduits en profondeur, dans le sol, jusqu’à la couche géologiquement solide assez pour supporter l’édifice;

5- L’Etat haïtien n’a pas fait de deuxième versement pour ce projet. Aussi, Haiti a t-elle une dette globale de 59 millions de dollars, sur 31 contrats, envers la compagnie; ce qui explique l’arrêt de tous les chantiers qu’elle avait lancé;

Ceux qui aujourd’hui acceptent en silence cette pratique diffamatoire et anti-démocratique du Sénateur Latortue à partir de son Cabinet particulier, auront à le regretter lorsqu’ils seront un jour, la cible à abattre.

La République d’Haiti ne doit pas connaitre cette domination totale de la dynastie #Latortue qui existe actuellement dans l’Artibonite.

[ Proverbes 6 versets 16 à 19 : “Il y a six choses que hait l’Eternel, Et même sept qu’il a en horreur; Les yeux hautains, la langue menteuse, Les mains qui répandent le sang innocent, Le coeur qui médite des projets iniques, Les pieds qui se hâtent de courir au mal, Le faux témoin qui dit des mensonges, Et celui qui excite des querelles entre frères.” ]

Cyrus Sibert, Cap-Haitien, Haiti
25 Août 2017
WhatsApp: 509-3686-9669
@ReseauCitadelle
reseaucitadelle@yahoo.fr
———————————————-

Pour plus de précision :

DOSSIER DE CONSTRUCTION DU BATIMENT DU PARLEMENT HAITIEN — EVOLUTION CHRONOLOGIQUE

- Entreprise : Constructora HADOM

- Date du contrat : 8 novembre 2010

- Signataires du contrat : MPCE, HADOM, CSCCA

- Maitre d’Ouvrage Délégué : UCLBP

- Montant du contrat : US$ 33,765,366. 08

- Financement : Fonds annulation de la dette envers le FMI

Suite aux recommandations du rapport de la Commission du Premier Ministre Gary Conille, le contrat du Parlement était sur la liste à éliminer (puisqu’aucun décaissement n’avait encore été fait). Cependant une correspondance du Président et du Vice-Président de l’Assemblée Nationale en date du 26 juin 2012 demande de maintenir le contrat de construction du Parlement sur la base du contrat déjà signé en novembre 2010 et des études déjà réalisées.

1- Le 25 janvier 2013, l’UCLBP donne à HADOM l’ordre de commencer les travaux dont la durée devrait être de 24 mois.

2- HADOM sollicite le paiement de l’avance de démarrage de 30% soit US$ 10,129,609.80, le 27 mars 2013.

3- Après la réalisation de 486 pieux, la firme HADOM abandonne le chantier, ceci depuis Décembre 2014.

4- Le 17 aout 2015, sur réquisition de l’UCLBP, un Juge de paix constate l’abandon du chantier par l’entreprise. Ce qui donne la main haute au maitre d'ouvrage, et l'habilité à faire le choix d'options divers dans la résolution du problème.

5- Le 19 février 2016, HADOM écrit au MPCE, cc à L’UCLBP pour signifier qu’elle est disponible à son campement au Morne à Cabrits et en profite pour envoyer un décompte des dépenses effectuées à date à partir de l'avance reçue, justifiant un montant de US$ 8,199,477.13.
https://www.facebook.com/LeRecitHaiti/photos/a.10153417078189478.1073741826.170678274477/10156668697344478/?type=3

jeudi 24 août 2017

#Haiti : Quand la justice haïtienne se fait ridiculiser par la presse internationale...



[Video] #Haiti : Quand la justice haïtienne se fait ridiculiser par la presse internationale. Les autorités judiciaires de notre pays, sont-elles conscientes de leur piètre niveau de prestation??? Ce sont ces images qui poussent la République Dominicaine à exiger la libération de ses ressortissants incarcérés en Haiti pour crimes ou délits commis sur la terre de Dessalines. — A regarder absolument !!! C’est triste !!!

================
Cyrus Sibert, Cap-Haitien, Haiti
24 Août 2017
WhatsApp: 509-3686-9669
@ReseauCitadelle
reseaucitadelle@yahoo.fr

[Video] https://www.facebook.com/LeRecitHaiti/videos/10156665941639478/

mercredi 23 août 2017

Flash!!! Arrestation aux Bahamas de Erick Prosper, ce bandit de Saint-Louis du Nord.-


Flash!!! Arrestation au Bahamas de Erick Prosper, ce bandit en cavale depuis son interpellation à l’aeroport du Cap-Haitien, le 17 juin dernier.-

La police de Bahamas a procédé ce mercredi 23 août 2017 à l’arrestation de Erick Prosper alias Erick, sur la base des accusations qui pèsent contre lui en Haiti.

Suite à son arrestation suivie de libération par négligence de la police capoise, Erick ainsi connu a pu regagner sans problème son fief à Saint-Louis du Nord dans le département du Nord-ouest pour ensuite se réfugier au Bahamas.

Les autorités bahaméennes ayant été contactées à son sujet, elles ont ordonné son arrestation en vue de l’extrader vers Haiti où il doit répondre des charges qui pèsent contre lui.


Cyrus Sibert, Cap-Haitien, Haiti
23 Août 2017
WhatsApp: 509-3686-9669
@ReseauCitadelle
reseaucitadelle@yahoo.fr

https://www.facebook.com/LeRecitHaiti/posts/10156662333879478
=================

Nous vous invitons à lire notre dépêche du 19 juin 2017 sur l’arrestation suivie d’évasion de Erick Proper au Cap-Haitien :
[ #Haiti : Un dangereux bandit arrêté puis “libéré” par négligence policière au Cap-Haitien !!!
http://reseaucitadelle.blogspot.pe/2017/06/haiti-un-dangereux-bandit-arrete-puis.html ]

Tankou Paul Kagame nan peyi Rwanda, Prezidan Jovenel ap chache remanbre ekonomi peyi d’Ayiti #Haiti.-

Tankou Paul Kagame nan peyi Rwanda, Prezidan Jovenel ap chache remanbre ekonomi peyi d’Ayiti #Haiti.- (Teks Cyrus Sibert)

Menm lè ekip prezidan Jovenel pale plis de aktivite l’ap fè tan yo pale de vizyon global li, tout moun ki gen konprann kapab reyalize ke chèf Leta-a ap travay pou remanbre ekonimi peyi-a nan kòmanse ak zòn andeyò nan zòn riral yo, pou yo tounen menm jan sa te ye sou prezidan Estime, Magloire, ak Duvalier.

Pou jenn kap gade politik la jounen jodi-a, n’ap fè sonje ke nan tan sa yo, avan Jean-Claude Duvalier te touye tout kocho kreyòl yo, te gen anpil aktivite andeyò, nan zòn riral yo. Te gen jaden, anpil manje, peyizan yo tap travay latè yo pa’t chita lavil anba bouch politisyen raketè kap manipile yo, epi pase yo nan rizib.

Pa’t manke manje, elvaj, anpil pwodi agrikòl. Nan tan sa-yo te gen sekirite andeyò. Pèsonn pat ka pèmèt li kite lavil epi al fè dezòd oubyen vole bèt peyizan-yo. Chèf seksyon t'ap arete’w. W pa’t ka travèse yon seksyon kominal ak yon bèt san li pagen papye.

Depi koze masak kochon kreyòl la, tout bagay chanje. Peyizan oblije kite jadin yo pou al fè yo eksplwate yo nan faktori. Aktivite ekonomi peyi-a oblije ale sou fwontyè paske se enpòte nou ap enpòte sèlman. Konsa tou aktivite yo konsantre bò lanmè nan pò yo. Depi lè sa, sèl mwayen pou fè kòb se nan djòb leta, nan politik oubyen, nan ONG ak transfè dyaspora. Bagay sa mete Ayiti ajenou kote se transfè ak èd blan ki fè nou viv. Pakèt peyizan ki desann lavil san yo pap travay tounen “ouvrye politik” pou fè manifestasyon, kreye enstabilite epi bloke peyi-a. Pou nou manje se dominiken ki oblije vann nou tout bagay. Fason nou manje, chanje. Nou tonbe nan manje diri chak jou, manje salami, bwè bwason ki soti lòt bò, sa w tande a enpòtasyon ogmante, maladi tansyon sik kansè ap vale teren. Tout aysyen nan bwè bwason tankou “Toro” ki bay enèji pou yon ti bout tan pandan li detri sante w pou tout tan.

Konplo sa te kòmanse ak masak kochon kreyòl, epi, lè Jeneral Henry Namphy rive sou pouvwa, misye aplike yon politik enpòtasyon je fèmen san rete ki fini ak nou.

Jodi-a, moun ki gen lespri kapab konprann estrateji prezidan Jovenel la. Misye rantre nan yon politik mare senti pou rive bay peyi-a yon lòt oryantasyon ekonomik kote n’ap retounen ak ekonomi riral pwodiksyon agrikòl la. Daprè #NegBannanNan, se sèl fason pou aktivite ekonomik yo reprann dynamik yo te gen sou Prezidan Estime, Magloire ak Duvalier.

Pou sa rive fèt, fòk lapolis djanm, fòk meri yo djanm, dwe gen lame pou kontwole fwontyè a, leta dwe gen otorite, tout moun dwe konnen lè prezidan fin pale l’ap aji. Sou pwen sa li klè ke Prezidan Jovenel se yon Chèf ki konn pran desizyon difisil, misye ka tranche. Li komanse bay prèv sa nan dosye salè minimòm l’an ak nan dosye gaz la.

Epi tout, anpil moun ki gen konsyans ka santi koman misye vle mete lòd nan depans leta.

Nan sans sa, tout patryòt konsekan dwe sipòte manèv politik ekonomik sa ki mande pou peyi-a mare senti li, fè sakrifis yon ti bout tan, yon fason pou nou remete’l sou wout li te ye avan banbòch demokratik anachis demagòg lagoch yo te vini kraze tout bagay. Fòk aysyen depann de ekonomi Ayiti ak pwodiksyon manje an Ayiti.

Se pa bagay ki fasil. Prezidan Jovenel nan gwo batay, li gen anpil konplo kont li; Paske :

1- Boujwa ki abitye enpòte manje yo, pa kontan pwodiksyon nasyonal;

2- Boujwa ki gen konpayi konstriksyon prive yo pa kontan pou leta rekòmanse fè wout nan peyi-a ni bouche twou nan wout yo, jan sa te konn fèt ak SEPREN (Service Permanent d’Entretien du Réseau Routier National). Yo prefere pou leta kite wout yo kraze epi ale mande prete lajan pou rekonstri menm wout sa yo, yon fason pou yo fè milyon;

3- Boujwa ki abitye vann blakawout pandan y’ap bwote milyon dola nan men leta pou pwodi kouran, pa kontan tande prezidan an gen pwojè bay kouran ak baraj dlo, pano solèy, moulen van, elatriye. Enterè moun sa yo se nan achete gaz;

4- La mafia andedan administrasyon piblik la, ki abitye fè milyon nan gaspiye lajan leta, pa dakò pou prezidan Jovenel mete lòd nan depans leta;

Tout moun sa yo pral kache deyè mouvman politik pou chache fè dezòd yon fason pou bagay yo pa chanje epi rete jan yo ye-a.

Prezidan Jovenel nan yon gwo batay. Batay sa mande konpreyansyon pèp-la ak sipò tout militan konsekan, bon jan patriyòt serye, ki renmen peyi-a.

Mwen te gen kè sote deske gouvènman an pat fè anyen nan vil yo. Jodi-a mwen kontan tande l’ap tounen ak pwogran sosyal yo pou soulaje mizè moun ki pi pòv yo. Mwen kontan tou deske gouvènman-an ap planifye rantre lekòl la, transpò pou elèv yo.

Bagay sa yo enpòtan anpil !

Politisyen tradisyonèl ki te patisipe nan kraze peyi-a pa kontan tou.

Pandan yo bwote lajan peyi-a al konstri kay nan peyi etranje sou non fanmi k’ap viv lòt bò pou yo pa dekouvri yo, pandan moun sa yo achte plizyè kay pou lwe moun nan Florida tankou nan yon vil yo rele Naples, demagòg sa yo ap dekouraje prezidan Président Jovenel Moïse​ , chache minimize’l deske li ap mache nan chantye ak anplwaye CNE yo.

Pa okipe yo! Se wont y’ap fè sèvi kòlè. Paske sa n’ap viv la se rezilta plis pase 25 lanse yo pase sou pouvwa.

Si jodi-a, anpil pitit peyi-a ap kouri kite’l se rezilta plis pase 25 lane gouvènman politisyen sa yo. Yo mete anbago sou peyi-a, mande okipasyon militè meriken, kraze lame vann avyon yo bay dominiken, detri tout sa yo jwenn — lavi ak byen moun sitou jounalis, bwote ale tout ti kòb yo jwenn. Alòske yo rive jwen pwojè TET KALE te fè jis pou y’ap mennen ankèt, apre 25 lane pèsonn pa wè sa yo reyalize nan peyi-a. Apa “TOU 2004” devan Palè ak “MA DRAPO” ki kanpe sou pis avyasyon nan Delma, Pwojè moun sa yo pagen tras.

Yo tout reyisi san pèp la!

Pou nou soti nan sa nou ye la, solisyon an rete nan manèv Prezidan Jovenel ap fè pou’l resantre ekonomi peyi-a sou agrikilti, sou ekonomi riral, pou nou sispann ak ekonomi achete gagòt sou frontyè oubyen mache mande nan konferans entènasyonal.

Mwen kwè nan estrateji sa !

Cyrus Sibert, Okap, Ayiti
23 dawout 2017
WhatsApp: 509-3686-9669
@reseaucitadelle
reseaucitadelle@yahoo.fr

https://www.facebook.com/LeRecitHaiti/photos/a.10153417078189478.1073741826.170678274477/10156661112149478/?type=3

lundi 21 août 2017

Une pensée pour le Colonel Renan Jean-Louis alias “Capitaine Météo”.-

#Haiti : A l’occasion du passage de l’Eclipse solaire de ce 21 Aout 2017, je ne peux m’empêcher de penser au Colonel Renan Jean-Louis alias “Capitaine Météo”. (Texte de Cyrus Sibert)

Ce militaire savant et sage a servi ce pays tout en incitant la curiosité de la jeunesse sur les phénomènes cosmiques, astronomiques, géologiques et météorologiques.

En 1998, Capitaine Météo et Docteur Yolène Vaval Suréna avaient fait un travail extraordinaire d’éducation au bénéfice de la population haïtienne.

Le Colonel Renan Jean-Louis est une preuve historique qui renforce le nouveau plan appliqué par le Président Michel Martelly et son successeur le Président Jovenel Moise pour la reconstruction des Forces Armées d’Haiti : Refonder l’Armée avec des Unités de métiers comme fondement.

Plus un soldat est formé, plus il comprendra ses limites, plus il sera humble et sage.

S’il y avait des crapules dans l’Armée haïtienne, il existait aussi des hommes sages, honnêtes et sérieux comme “Capitaine Météo”. Des jeunes de familles modestes, des fils de paysans, de couches populaires ou originaires de province sont devenus pilotes, ingénieurs, médecins, professionnels ou hommes d’affaires, grâce à l’institution militaire. Les FADH avaient une fonction d’émancipation sociale en faveur des couches défavorisées.

Aussi, du temps des Forces Armées d’Haiti, y avait-il des pilotes haïtiens en Haiti. Alors qu’aux États-Unis, les noirs subissaient les épreuves de la ségrégation raciale, en Haïti, des jeunes officiers noirs pilotaient eux-mêmes les appareils du Corps d’aviation militaire. Telle est l’histoire cachée que les anarcopopulistes et leurs alliés ne raconteront pas aux jeunes.

R.I.P. "Capitaine Météo”

Cyrus Sibert, Cap-Haitien, Haiti
21 Août 2017
WhatsApp: 509-3686-9669
@ReseauCitadelle
reseaucitadelle@yahoo.fr

https://www.facebook.com/LeRecitHaiti/photos/a.10153417078189478.1073741826.170678274477/10156654076349478/?type=3

dimanche 20 août 2017

Sénateur Evalière Beauplan au congrès de l’opposition politique à l’Arca...


#Haiti - Ce qu’il faut retenir de l’intervention du Sénateur Evalière Beauplan, au congrès de l’opposition politique à l’Arcahaie — Août 2017 :

[ Vers une re-mobilisation des “entrepreneurs de l’opposition” ]

1- Finalement, l’opposition reconnait la victoire électorale de Monsieur Jovenel Moise;

2- Elle reconnait que la division est à la base de son échec électoral. C’est sa faute !!!

3- Beauplan n’est pas un traitre comme Youri Latortue. Il ne s’est pas mis au service du vainqueur de sa candidate Madame Mirlande Manigat, toute suite après les élections de 2011;

4- Il est convaincu que le Président Jovenel Moise construira la route de Port-de-Paix; il l’accuse déjà d’avoir pris cette initiative pour l’affaiblir dans le Nord-Ouest. Une façon de dire si on fait quelque chose au profit de la population du Nord-ouest sans Beauplan, on est contre lui.

5- Le financement des travaux de la “Caravane du changement” sont du gaspillage.

Comme d’habitude, les politiciens traditionnels d’Haiti s’unissent quand ils sont dans l’opposition, cherchant à faire échec à un gouvernement. Ils sont souvent financés par la bourgeoisie rétrograde ou par des mains invisibles de la République Dominicaine.

Aussi, faut-il signaler que les propriétaires de compagnies privées de construction sont extrêmement mécontents contre l’idée du Président Jovenel Moise qui met sous contrôle les équipements de l’Etat et les utilise à travers le CNE pour construire des routes, curer des canaux, sans leur offrir de juteux contrats. Il fallait s’attendre à une re-mobilisation des “entrepreneurs de l’opposition”.

Comme d’habitude, après ce lancement, les espions étrangers qui veulent maintenir Haiti à genoux, tous ces blancs qui s’opposent à la re-mobilisation de l’Armée haïtienne ou à la production agricole nationale prendront contact avec ces politiciens traditionnels ou “entrepreneurs de l’opposition”, pour leur offrir aide financière en échange de “service de déstabilisation” du pouvoir en place. Ça va chauffer en Haiti !!! Le Président Jovenel va enfin comprendre la réalité du pouvoir en Haiti.

@CyrusSibert  //  @ReseauCitadelle  //  WhatsApp: 509-3686-9669

reseaucitadelle@yahoo.fr
https://www.facebook.com/LeRecitHaiti/videos/10156650882899478/

samedi 19 août 2017

19 Aout 2007 - 19 Aout 2017, dix ans de lutte contre les pédophiles en #Haiti.


#Haiti : RESEAU CITADELLE remercie tous ses supporteurs. 19 Aout 2007- 19 Aout 2017, dix ans depuis que nous avions décidé d’affronter les pédophiles en Haiti. 


Texte retrouvé .— Publié le 19 Aout 2010.-

Par Cyrus Sibert, Cap-Haïtien, Haïti. 

Ce jeudi 19 Aout 2010, marque le 3e anniversaire de la rédaction par RESEAU CITADELLE de l'article qui a permis de mettre un terme aux activités d'exploitation sexuelle des enfants de rue de la Ville du Cap-Haitien qui participaient au Projet Pierre Toussaint.

Le 19 Aout 2007, nous avions publié le texte : « Cap-Haitien, le Pédophile et son Centre d'accueil pour les enfants de rue. » Les informations qui y étaient diffusées sous une forme voilée ont été recueillies le 14 Aout 2007 à l'occasion du Festival culturel du Nord. Cette publication initiale nous a permis de suivre le comportement « paniqué » de l'accusé qui a vite adopté des mesures répressives pour faire taire les victimes bavardes. Notre informateur, une victime à laquelle l'accusé savait se confier, nous a fourni des renseignements sur ses intentions et ses initiatives. Ce qui nous a aidés à rester fermes face aux allégations fantaisistes de complot contre Perlitz.



Les prédateurs sexuels oublient souvent la douleur qu'ils infligent à leurs victimes.

Heureuse coïncidence, Douglas Perlitz a reconnu avoir abusé sexuellement des enfants haïtiens le 18 Aout 2010, soit la veille de ce 3e anniversaire de notre premier texte sur la situation. Nous avons pu nous en rendre compte cet après-midi en préparant une intervention sur le sujet dans le journal de 4:00 heure de Radio Métropole. 

Nous en profitons pour remercier tous ceux qui d’une manière ou d’une autre nous ont supportés dans notre engagement de longue haleine au coté des victimes et à faire la lumière sur un cas aussi funeste. Grâce à vous, RESEAU CITADELLE a pu mener cette bataille et défier les riches amis et supporteurs « inconditionnels » de Perlitz qui cherchaient à nous discréditer.

Merci.

RESEAU CITADELLE (Le Ré.Cit), le 19 Aout 2010, 19 heures 10.
_____________________________

19/08/07

Cap-Haïtien, le Pédophile et son Centre d'Accueil pour ''Enfants de rue''.

Par Cyrus Sibert,

La défense de la liberté exige l'intolérance du citoyen face à l'injustice. Même quand les victimes refusent que leur noms soient cités dans la presse, même quand au lieu d'enquêter sur les faits on préfère nous demander plus de preuves et de porter plaintes, on ne saurait passer sous silence cette situation d'injustice à laquelle font face les enfants ''de rue'' et/ou ''dans la rue'' du Cap-Haïtien.

Il existe au Cap-Haïtien, un centre d'accueil qui aussi, constitue un centre d'abus pour les enfants de rue. Dirigé par un américain très connu dans le milieu, ce centre dispose d'un programme bien adapté et offre aux jeunes démunis des rues des possibilités d'épanouissement. On n'a qu'à observer l'évolution de ces jeunes exclus qui fréquentent le centre pour se faire une idée de son utilité. Ils y sont bien encadrés. Les programmes de formation technique et d'encadrement psychologique sont d'une contribution énorme. De jeunes enfants pauvres arrivent à produire et à créer un revenu au point tel de devenir leader économique de leur famille.

On peut facilement apercevoir ces jeunes gens à la plage, dans les lieux de loisir accompagnés de travailleurs sociaux professionnels. Le centre fait tout pour les aider à réussir leur vie. Dans un pays où l'Etat néglige les plus faibles (pauvres, handicapés, enfants et vieillards), dans une société où il n'existe pas de programmes structurés de prise en charge des enfants sans abris, on ne peut qu'apprécier l'effort de ce centre dont nous nous gardons de citer le nom, pour le moment.

Cependant, faute de contrôle de ces initiatives privées par les services de l'Etat, ces genres de centres représentent souvent un espace privilégié pour des détraqués, des pédophiles ou homosexuels. A leurs yeux, les enfants de rue représentent une mine de chair fraîche à exploiter. Les plus petits sont entraînés par ignorance ou manque d'expérience. Il suffit de dire à un enfant : monte dans ma chambre, je vais t'apprendre quelque chose qui te fera du bien. Si tu le fais bien et sans problème et si tu gardes notre secret, je serai ton ami et....

Pour les plus vieux, les adolescents en âge de comprendre, on conclut un marché : Pas de chair, pas de support. Si tu n'acceptes pas de passer la nuit dans mon lit, tu seras obligé de quitter le programme. Le jeune qui refuse n'a d'autre choix que de retourner dans la rue sans encadrement et de voir le programme de financement de ses activités musicales ou sportives suspendu.

Mais on peut toutefois renouer les liens. Il suffit de passer chez le Boss et se laisser abuser toute une nuit. Une nuit de plaisir et de douleur. Du plaisir pour le Boss qui utilise toute sorte de produits aphrodisiaques pour augmenter sa performance et de la douleur pour ce jeune de 15 ans qui explique, avec des larmes aux yeux, sa souffrance : Toute une nuit Cyrus ! Toute une nuit, pour le plaisir de cet homme blanc qui ne veut pas en finir ! Un triste témoignage qui ne pouvait nous laisser indifférent. Voir pleuré un jeune adolescent pris aux pièges d'un pédophile homosexuel à cause de la misère est émouvant.

Quant au Centre, les jeunes victimes le voient comme un acquis. Grâce à son travail, des démunis sont devenus musiciens, artisans, footballeurs, etc. Même quand ils nous racontent ces abus, ils ne veulent pas que ce programme soit suspendu. Le pédophile responsable semble avoir mis dans leur tête l'idée que s'ils rendent public ces faits il n'y aura plus de Centre. Il fallait voir avec quelle insistance on nous demande de ne pas mentionner les noms du Centre, de son responsable et même pas celui des victimes. Toutefois, l'un d'entre eux promet de témoigner s'il y a une enquête sérieuse sur cette affaire.

Alors ce qui est révoltant dans tout cela : Où est l'Etat qui empoche nos taxes ? Pourquoi les responsables haïtiens refusent-ils de contrôler ces centres privés ? Pourquoi on n'y affecte pas des travailleurs sociaux, des étudiants stagiaires, comme on le fait pour les centres de santé ? Pourquoi les responsables méprisent-ils les démunis de ce pays au point de livrer nos enfants aux bouchers de la pédophilie et de l'homosexualité ?

Cyrus Sibert
Cap-Haïtien, Haïti
19 Août 2007

http://reseaucitadelle.blogspot.com/2010/08/cap-haitien-pedophilie-reseau-citadelle.html